info@agrifer.nl

+225 07 59 68 54 04 / +225 07 22 50 29 26

Pots

La culture hors sol signifie que les racines ne poussent plus dans le sol mais dans un substrat.
En plus de choisir un substrat (voir chapitre précédent), il est très important pour la culture de choisir le bon pot.
Parfois, des sacs sont utilisés – parce que c’est moins cher à acheter – mais la pratique nous a appris qu’un sac n’est pas une bonne solution.
Premièrement, la stabilité est très médiocre: les sacs s’effondrent souvent, entraînant leur biais et les goutteurs se trouvant à côté du substrat.
De plus, le drainage est le plus gros problème: bien que les sacs soient perforés, les trous de drainage sont fermés car ils sont directement sur le tissu. Cela crée souvent un excès d’eau pendant une longue période, entraînant la mort des racines.
De plus, la réutilisation est particulièrement difficile car avant de réutiliser les sacs doivent pouvoir être nettoyés correctement (pour éliminer toutes maladies).
Enfin, la manipulation est difficile.

C’est pourquoi les pots sont de plus en plus populaires.

Les pots sont en polyéthylène et polypropylène.
Le pigment utilisé est noir et 100% stable aux UV, ce pigment ne se décolore pas dans les applications extérieures.
Ceci est très important car aucune lumière ne doit atteindre les racines.
Lorsque les pots laissent passer la lumière, les racines deviennent dormantes (et deviennent même vertes). La durée de vie est d’au moins 3 ans.
Les pots sont conçus de manière à ce que l’excès d’eau puisse s’écouler.
Ceci est très important car – comme mentionné dans le chapitre précédent – la racine de la plante a besoin d’eau et d’air.
Ainsi, en cas de mauvais drainage, il y aura un manque d’air.

Le drainage est donc important, mais un petit réservoir est bon dans notre climat chaud.
C’est pourquoi le fond est conçu à ces deux fins: d’une part, il y a un bon drainage, environ un demi-cm au-dessus du fond.
De plus, il y a trois sections où il peut y avoir un petit réservoir d’eau.

La manipulation des pots est également beaucoup plus facile que celle des sacs.

Après avoir transplanté les pépinières de la plaque alvéolé dans les pots, il est bon de placer d’abord les pots les uns à côté des autres afin que les plantes soient plus rapprochées et (a) un meilleur microclimat soit créé entre les plantes et (b) en plus une utilisation plus optimale peut être faite de la surface.
Une fois que les plantes sont suffisamment grandes, les pots sont ramassés et placés à la dernière place.
Parce que les plantes sont ramassées et déposées plusieurs fois, un pot est préférable à un sac.

Le volume est également très important pour déterminer le type de pot.
Nous avons déjà appris que le substrat doit être capable de retenir suffisamment d’eau, et bien sûr la quantité de substrat par plante détermine la quantité d’eau dont la plante dispose.
Nous supposons toujours le cas maximum dont une plante adulte a besoin lors d’une journée ensoleillée. C’est 2 litres d’eau par jour et par plante.
C’est pourquoi on choisit un pot pouvant contenir au moins 6,5 litres de substrat


L’irrigation goutte à goutte
Il s’agit d’un type de système de micro-irrigation qui a le potentiel d’économiser de l’eau et des nutriments en permettant à l’eau de s’écouler lentement vers les racines des plantes, normalement au-dessus de la surface du sol. L’objectif est de placer l’eau directement dans la zone racinaire et de minimiser l’évaporation.

Il existe différents types d’irrigation goutte à goutte.
Pour les unités plus petites, l’irrigation goutte à goutte «en ligne» est très populaire. Pour cela, il y a un réservoir qui est installé à quelques mètres de haut.
Dans ce réservoir, l’eau doit être pompée et du réservoir, l’eau est acheminée par gravité aux plantes.

Avec les vannes, il est possible de décider quelles lignes doivent être ouvertes et quelles lignes ne doivent pas l’être.
Avec un fut de 1.000 litres, 2 abris de 250 m2 peuvent être irrigués.
Les tubes en ligne sont flexibles et reposent sur les pots.
Parce que ce système a moins de pression, les lignes ne devraient pas être trop longues. Si les lignes sont trop longues, la quantité d’eau sera moindre à la fin de la ligne.
Pour les lignes de 25 m, il n’y a pas trop de différences.

Un autre système d’irrigation goutte à goutte consiste à installer de petits tubes (appelés «spaghetti») sur chaque plante.
L’avantage est la flexibilité : l’emplacement de la plante peut être changé facilement sans déranger la place des tubes.
Pour ce système, la pression doit être plus élevée, de préférence.

Par conséquent, les pompes sont généralement utilisées pour éviter une irrigation irrégulière (les goutteurs à la fin de la ligne avec moins d’eau).